ASSOCIATION SPORTIVE DE BÉTHENIVILLE : site officiel du club de foot de BETHENIVILLE - footeo

Sophie à l'honneur dans le magazine "L'entraineur français".

16 septembre 2016 - 16:48

Bel article concernant notre nouvelle responsable de l'Ecole de Football dans le magazine national "L'entraineur Français" distribué aux éducateurs de football membres de l'Amicale des Educateurs.

Trouvez ci-dessous une partie de l'article:

SOPHIE LARCHER, LE FOOTBALL SA NOUVELLE PASSION.

La reconversion fut rapide. A 42 ans, Sophie a changé son fusil d'épaule et ne s'est pas plantée. Après 7 ans de handball, elle tire sa révérence et c'est désormais au football qu'elle se consacre. Il y a 2 ans son fils cadet intègre l'école de football de Bétheniville. C'est là que l'éducateur de l'époque l'incite à la rejoindre. Très vite, elle se laisse prendre au jeu, sans savoir pourquoi: " Je ne saurais pas donner de différence ou de ressemblance entre ce qui m'a attiré dans le football comparé au handball.En fait, j'adore le sport. Voilà tout ! "Ainsi, voilà 2 ans qu'elle encadre les U7 et les U9 depuis cette année.

Comme chaque éducateur, Sophie a son modèle: un ancien de l'école de football aujourd'hui dirigeant du club, le Guy Roux de la Marne.C'est de lui qu'elle a tout appris, notamment sa patience dite légendaire. Et il en faut avec des enfants de cet âge là, c'est indéniable.Mais ceux qui lui apportent le plus, ce sont les enfants eux-mêmes." ils me socialisent " affirme-t-elle.

Ces enfants dont elle s'occupe sont jeunes, en phase de découverte du football et du sport en général."c'est le plaisir plus que la compétition. " D'ailleurs Sophie est claire:" Il ne faut pas trop tirer sur la corde. Je ne veux pas de conflit avec les enfants ni avec les parents. " Car dans le football amateur, il est clair que les parents sont parfois un problème (papas excités autour du terrain, mamans surprotectrices). C'est pour cela qu'à ses yeux, une certaine osmose avec les parents de ses petits protégés est indispensable.Le club et elle essayent d'impliquer au maximum les parents dans l'organisation des équipes, de manière à ce qu'ils soient concernés. " La communication, c'est la clef " assure-t-elle.

Si pour beaucoup les plus jeunes sont les plus compliqués à gérer, Sophie n'aspire pas à gérer d'autres catégories. Tout du moins, pas encore: " Je n'ai pas encore assez de connaissances et de bagages techniques pour cela. Mais à l'avenir pourquoi pas? " Pour l'instant, elle fait ses gammes avec ces petits qu'elle connait bien.

" En fin de saison, si ces jeunes joueurs arrivent à jouer ensemble, se faire des passes et que chacun trouve sa place sur le terrain, c'est mission accomplie. C'est là qu'on se dit qu'on a bien bossé. "

Mais l'enseignement d'un éducateur, comme son nom l'indique,  ne s'arrête pas à l'aspect technique. Le plus important est ailleurs. " J'essaye surtout de leur inculquer le respect d'eux-mêmes, des adultes mais aussi des arbitres. " D'ailleurs l'AS Bétheniville initie ses jeunes à l'arbitrage, pour sensibiliser les joueurs à ce métier compliqué, pour ne pas dire presque dangereux aujourd'hui. Mais ce n'est pas tout, Sophie leur apprend aussi à perdre: " A la fin d'un match, si on a perdu, je leur dis que ce n'est pas grave. Que l'important, c'est qu'ils se soient amusés. Et surtout, je veille à ce qu'ils ne rejettent pas la faute les uns sur les autres. "

Ses 2 mots d'ordre: le respect et le jeu. Sophie n'aspire pas à devenir une Corinne Diacre mais seulement une bonne éducatrice pour faire découvrir les joies et uniquement les joies du football.

 

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 3 Dirigeants
  • 4 Entraîneurs
  • 2 Joueurs
  • 8 Supporters